Les grands hommes de la transfusion sanguine


William Harvey, Karl Landsteiner, Arnault Tzanck… Autant de scientifiques dont les découvertes ont jeté les bases de la transfusion sanguine moderne. 

William_Harvey.pngWilliam Harvey (1578-1657)

William Harvey est le médecin anglais qui a découvert le fonctionnement de la circulation du sang. Il rend publics ses résultats en 1628 dans son livre Exercitatio Anatomica de Motu Cordis et Sanguinis in Animalibus. Il révèle notamment que, chez un individu, le volume de sang est constant et que le cœur est une pompe qui le fait circuler. À l’époque, il est la proie de violentes attaques mais il voit, avant sa mort, sa théorie adoptée par les savants de l’Europe entière.

Karl Landsteiner.pngKarl Landsteiner (1868-1943)

Biologiste et médecin autrichien, Karl Landsteiner a découvert l’existence des groupes sanguins. En 1901, il met en effet en évidence le système ABO et reçoit pour ses recherches le prix Nobel de physiologie et de médecine en 1930. En 1940, il identifie le facteur Rhésus en collaboration avec Alexander Wiener. Naturalisé américain en 1929, Karl Landsteiner s’est aussi intéressé aux mécanismes immunologiques de production des anticorps, à la bactériologie, à la syphilis ou encore à la poliomyélite.

Emile_Jeanbrau.pngEmile Jeanbrau (1873-1950)

Médecin français connu pour ses travaux sur la transfusion sanguine et l’urologie, Emile Jeanbrau est l’auteur de la première transfusion sanguine directe de l’histoire, le 16 octobre 1914. Alors mobilisé comme médecin-major à l'hôpital de Biarritz, il met au point sa méthode en ajoutant un anticoagulant au sang, le citrate de sodium, avant de le transfuser aux blessés de guerre.

Arnault_Tzanck.pngArnault Tzanck (1886-1954)

Dermatologue français, Arnault Tzanck est considéré comme l’un des pionniers de la transfusion sanguine. Médecin circulant dans les ambulances militaires pendant la Première Guerre mondiale, il prend alors conscience de son importance vitale. Il fonde en 1928 le premier Centre de transfusion sanguine à l’hôpital Saint-Antoine à Paris et crée en 1949 le Centre national de transfusion sanguine. Il est également l’un des inspirateurs de la loi du 21 juillet 1952 qui stipule : « Le sang et ses dérivés ne sont pas des médicaments, ne constituent pas un bien du commerce, comme issus du corps humain. »

Alexander_Wiener.pngAlexander Wiener (1907-1976)

Le biologiste américain Alexander Solomon Wiener contribue à l’élaboration du système Rhésus en 1940, en collaboration avec Karl Landsteiner. Une découverte qui vient compléter celle du système ABO mise en évidence en 1901. En 1946, Alexander Wiener reçoit le prix Albert Lasker aux côtés de Karl Landsteiner et Philip Levine pour l'explication apportée aux accidents transfusionnels non liés au système ABO et à lamaladie hémolytique du nouveau-né.

Jean_Dausset.pngJean Dausset (1916-2009)

Immuno-hématologue français, Jean Dausset découvre en 1958 ce qui deviendra le système HLA (Human leucocyte antigen), sur lequel repose la compatibilité entre un donneur et un receveur lors d'une transplantation d'organe ou d'une greffe de moelle osseuse. Il reçoit le Prix Nobel de médecine en 1980 et crée, trois ans plus tard, le Centre d’étude du polymorphisme humain (CEPH) qui contribuera à l'établissement de la carte génétique et physique du génome humain et à la localisation des gènes de différentes maladies génétiques.